Présentation du programme :

  • Série Agir pour les discussions sur la sécurité

Dates importantes et renseignements sur l’inscription

25 octobre 2022 

Sécurité : c’est le moment de lancer la discussion. Approfondissement des discussions sur la sécurité et webinaire d’information sur la  
série Agir pour les discussions sur la sécurité, à midi (HE) – Cliquez ici pour vous inscrire

9 novembre 2022 

Date limite pour présenter une candidature à la série [Lien vers le formulaire de candidature]. 

10 novembre 2022 

Les équipes recevront les résultats du processus de sélection. 

23 novembre 2022 

Séance d’apprentissage 1 (Zoom), de midi à 13 h 30 (HE) 

11 janvier 2023 

Séance d’apprentissage 2 (Zoom), de midi à 13 h 30 (HE) 

15 février 2023 

Séance d’apprentissage 3 et célébration de clôture (Zoom), de midi à 13 h 30 (HE) 

Inscription 

La première étape pour participer à la série Agir pour les discussions sur la sécurité est de soumettre votre candidature ici. Jusqu’à 20 équipes peuvent s’inscrire. En fonction de la demande, nous pourrons envisager de répéter la série. Des équipes de tous les milieux du continuum des soins peuvent s’inscrire. Si nous recevons plus de 20 candidatures, nous accorderons la priorité aux équipes prenant soin des personnes aînées, conformément aux grands axes de la Semaine nationale de la sécurité des patients. 

Les équipes participantes seront choisies selon des critères relatifs à la composition des équipes et aux attentes énoncées plus loin.  

La participation est gratuite.  

Composition de l’équipe 

La taille recommandée des équipes est d’au moins cinq personnes. Les membres de l’équipe devraient tous venir de la même unité ou du même domaine et inclure un gestionnaire, un fournisseur de soins au point d’intervention et un patient, un résident ou un partenaire de soins.  Pour les autres membres, on peut aussi envisager d’inclure dans l’équipe un haut dirigeant, un médecin, un membre de l’équipe d’amélioration de la qualité ou de la sécurité des patients, un éducateur en unité et des professionnels paramédicaux. Les équipes interagiront avec les personnes du même domaine ou de la même unité, qu’elles y travaillent ou y reçoivent des soins, pour bâtir et renforcer les discussions sur la sécurité.

Rôles et responsabilités des équipes

Rôle  

Responsabilités 

Gestionnaire/chef d’équipe 

  • Participer activement aux séances d’apprentissage et aux appels d’encadrement. 
  • Favoriser les activités durant les phases d’action. 
  • Communiquer et interagir régulièrement avec les membres de l’équipe.  
  • Gérer et allouer les ressources. 
  • Respecter les échéanciers et atteindre les objectifs déclarés. 
  • Tenir la haute direction informée. 
  • Veiller à ce que les patients et les familles participent significativement. 
  • Faire participer le personnel de l’unité ou du domaine aux activités liées à la série Agir pour les discussions sur la sécurité. 
  • Veiller à ce que l’équipe réponde aux attentes en matière de participation à la série. 

Prestataire au point d’intervention 

  • Participer activement aux séances d’apprentissage et aux appels d’encadrement. 
  • Comme personne championne du point d’intervention, appuyer le ou la gestionnaire dans la communication et la promotion des apprentissages de la série Agir pour les discussions sur la sécurité auprès du personnel. 
  • Veiller à ce que les patients et les familles participent significativement. 
  • Faire participer le personnel de l’unité aux activités liées à la série et y participer soi-même. 

Patients/résidents/partenaires de soins 

  • Participer activement aux séances d’apprentissage et aux appels d’encadrement. 
  • Offrir son expérience au processus d’amélioration et s’y faire le porte-parole des patients.  
  • Participer aux activités durant les phases d’action et favoriser l’engagement des patients et des familles dans toutes les facettes de la série Agir pour les discussions sur la sécurité. 

Attentes vis-à-vis de tous les participants 

  • Obtenir le soutien de la haute direction pour participer à ce travail. 
  • Disposer d’un ordinateur avec accès à Internet. 
  • Réserver de l’espace et du temps sur les lieux de travail pour participer aux trois séances d’apprentissage et aux appels d’encadrement (deux ou trois selon les besoins). 
  • S’engager à explorer, à tester et à évaluer des idées pour renforcer les discussions sur la sécurité. 
  • Aider ESC à évaluer la série Agir pour les discussions sur la sécurité en transmettant des données et de l’information (consulter la FAQ pour en savoir plus).  
  • Rédiger un rapport final pour l’équipe (trois ou quatre diapositives PowerPoint).

« La sécurité des patients consistait souvent à prendre en chasse des événements préjudiciables qui s’étaient produits auparavant. Vous constaterez souvent qu’une politique ou une réglementation tente de résoudre un problème ou de réparer le mal causé par le passé. Nous assistons à présent à l’émergence d’un nouveau concept de la sécurité qui transcende les préjudices du passé et met l’accent sur la création de systèmes sécuritaires. Je crois que par le passé nous avons focalisé plutôt sur leur absence [de préjudices]. Selon cette conception, si nous avons subi un préjudice, nous ne sommes donc pas en sécurité; si nous pouvons éliminer ces préjudices ou canaliser nos efforts là où les préjudices graves ont eu lieu, alors nous serons plus en sécurité toujours selon cette conception. Or, je crois que c’était une erreur. Nous évoluons dans un environnement très complexe. Aussi, ce n’est pas au moyen d’une politique ou d’une liste de vérification que l’on peut anticiper, réagir ou répliquer. La réponse doit venir de la dynamique qui anime une équipe, de la façon dont les gens pensent et saisissent les choses. C’est la différence que je constate à présent dans notre façon de penser la sécurité. »

Petrina McGrath (Ph. D.), directrice générale du système de santé – Personnes, qualité et pratiques, et directrice des soins infirmiers à Lakeridge Health.