Énoncé de reconnaissance du territoire d’ESC

Excellence en santé Canada (ESC) honore les territoires traditionnels sur lesquels son personnel et ses partenaires vivent, travaillent et se divertissent. Nous reconnaissons que le niveau de vie dont nous bénéficions aujourd’hui est le résultat de l’intendance et des sacrifices des premiers habitants de ces territoires. Nous devons nous engager à ne pas répéter les erreurs du passé et à viser plus d’équité et de respect dans les relations avec les Premières Nations, les Inuits et les Métis. La reconnaissance du territoire et de ses premiers occupants est une responsabilité fondamentale de notre organisme et s’inscrit dans notre engagement à cheminer vers la vérité et la réconciliation.

Processus et cheminement 

Le processus de vérité et de réconciliation est un travail de longue haleine, et notre organisme s’engage à suivre la voie indiquée par les Premières Nations, les Inuits et les Métis. Nous en sommes encore à apprendre comment participer respectueusement à la démarche de réconciliation et établir des relations et des partenariats riches avec ces peuples et leurs autorités et organisations. Nous ne ménageons aucun effort pour accroître la sécurité et l’humilité culturelles dans le système de santé, et la capacité du système à répondre aux besoins des communautés inuites, métisses et des Premières Nations.

Dans notre cheminement vers la vérité et la réconciliation, nous avons exploré la nature des énoncés de reconnaissance du territoire, leur importance et leur capacité à honorer respectueusement les terres sur lesquelles nous vivons.

En collaboration avec Albert Dumont, conseiller spirituel et enseignant traditionnel algonquin, et Kelly Brownbill, consultante et éducatrice autochtone, nous avons créé trois ressources pour mieux comprendre la nature et la raison d’être de ces énoncés : Les énoncés de reconnaissance du territoire, Les énoncés de reconnaissance traditionnels et Les énoncés de reconnaissance contemporains. Après la publication de chaque ressource, le personnel d’ESC a pu échanger avec les deux collaborateurs dans un environnement respectueux et leur poser des questions sur les ressources et les énoncés eux-mêmes. Parallèlement, un énoncé de reconnaissance du territoire à mettre dans nos signatures de courriel et sur notre site Web a été rédigé.

Tout au long du processus, nous avons appris que ce type d’énoncé permet de reconnaître le lieu où se trouve le locuteur, ainsi que l’histoire de ce lieu. Les Premières Nations, les Inuits et les Métis ont des traditions et une culture distinctes, à l’échelle individuelle et collective. À ce titre, il est important de souligner qu’historiquement, prononcer un énoncé de reconnaissance du territoire est un protocole de salutation des Premières Nations.

Nous tenons à remercier Albert Dumont, qui nous a expliqué que la vision et l’approche contemporaines de l’énoncé de reconnaissance du territoire sont basées sur « les rituels traditionnels avec lesquels les Premières Nations se saluaient et s’accueillaient entre elles ».  Réfléchir sur ce point pourrait nous aider à déterminer le sens que revêt cette pratique aujourd’hui.

Nous remercions également Monique Manatch, gardienne du savoir algonquin, qui nous soutient et nous guide en territoire algonquin non cédé et non concédé, où se situent les locaux d’ESC.