La Semaine nationale de la sécurité des patients revient pour une nouvelle édition

30 mai 2024

La Semaine nationale de la sécurité des patients revient pour une nouvelle édition

Réservez dès à présent les dates dans vos agendas! Cette année, la Semaine nationale de la sécurité des patients (SNSP) aura lieu du 28 octobre au 1er novembre, et portera sur le thème suivant : Si on vous dit « préjudices liés aux services de santé », à quoi pensez-vous? Approfondissons ensemble notre compréhension. 

Chaque année, notre campagne rassemble une communauté de personnes engagées des quatre coins du pays, qui œuvrent pour rendre les soins plus sûrs, pour tout le monde et par tous les moyens possibles. Tout au long de cette édition 2024, nous approfondirons notre compréhension des préjudices liés aux services de santé, en tâchant notamment de répondre aux deux questions suivantes : qui sont les personnes qui subissent des préjudices? Et comment ces dernières sont-elles affectées? Nous avions particulièrement hâte de vous présenter le thème de cette année! Nous pouvons maintenant commencer le décompte jusqu’au coup d’envoi officiel de la campagne, prévu dans le courant du mois de juin. Vous voulez suivre en avant-première le lancement de la SNSP 2024? Abonnez-vous à l’infolettre d’ESC. 

Comprendre la notion de préjudice lié aux services de santé  

La sécurité des patients est l’un des piliers d’un système de santé d’excellence. Nous avons encore toutefois du chemin à parcourir pour améliorer les choses. Des données récentes révèlent qu’en 2022-2023, un séjour hospitalier sur 17 au Canada a donné lieu à au moins un événement préjudiciable (Institut canadien d’information sur la santé), et que chaque année à l’échelle mondiale, dix pour cent des patients et patientes subissent des préjudices (Organisation mondiale de la Santé).  

Si on vous dit « préjudices liés aux services de santé », à quoi pensez-vous? Un préjudice peut toucher toutes les personnes impliquées dans le soin : les bénéficiaires, les prestataires ou encore les personnes proches aidantes. La personne qui a subi un préjudice est la mieux placée pour le définir, et décrire ses répercussions sur sa vie et son quotidien. Il est fondamental de bien appréhender la notion de préjudice lié aux services de santé pour créer des conditions de sécurité pour tout le monde.  

Auparavant, les données recueillies et les efforts déployés pour améliorer la sécurité des patients étaient principalement axés sur un objectif : recenser et réduire les préjudices physiques, par exemple les blessures dues aux chutes, plus faciles à repérer, à suivre et à mesurer. Il est pourtant tout aussi important de reconnaître qu’un préjudice subi pendant l’acte de soin n’est pas uniquement physique : il peut être psychologique, social ou encore spirituel.  

Pendant la SNSP, venez approfondir avec nous la notion de préjudice lié aux services de santé, et définir les mesures proactives qui peuvent être prises pour rendre les soins plus sûrs. Toutes et tous au Canada souhaitent et méritent des soins de santé sûrs et de qualité. Ensemble, nous pouvons atteindre cet objectif.  

Devenez des champions et championnes de la sécurité des soins 

Prestataires, personnel, leaders, bénéficiaires et personnes proches aidantes : toutes et tous contribuent à la sécurité des patients. Si la SNSP n’a lieu que dans quelques mois, la sécurité, elle, n’attend pas. C’est un processus constant et quotidien; c’est un mode de pensée, d’action et d’interaction avec les autres; ce sont les discussions et les réflexions que nous menons à propos des préjudices liés aux services de santé. 

Que pouvons-nous faire pour reconnaître et diminuer ces préjudices?  

  • Analyser des perspectives diversifiées sur les préjudices et la sécurité.  
  • Aborder le sujet avec toutes les personnes concernées par le soin, d’un côté comme de l’autre.  
  • Exploiter la fiche d’activité « Approfondir notre compréhension des préjudices liés aux services de santé », qui sera mise à votre disposition fin juin, pour planifier des événements avec vos équipes pendant la SNSP. 
  • Réfléchir aux mesures que vous et votre organisme pouvez prendre pour aller plus loin dans votre compréhension du préjudice et votre approche en faveur de la sécurité des soins.  

Participez à la SNSP 

Nous espérons vivement que vous serez des nôtres du 28 octobre au 1er novembre à l’occasion de la Semaine nationale de la sécurité des patients. Surveillez notre site Web! D’ici fin juin, vous y trouverez toutes les informations relatives à l’inscription, des articles promotionnels gratuits pour vos activités locales, des détails pour accéder aux événements, ainsi qu’un large éventail de ressources pour assurer votre pleine participation. D’ici là, ne manquez pas de consulter les ressources suivantes pour vous préparer :  

  • Abonnez-vous à notre infolettre pour connaître en avant-première la date d’ouverture des inscriptions à la SNSP. Vous recevrez également des informations régulières sur les ressources et les outils gratuits que nous mettrons à votre disposition pour vous aider, ainsi que votre équipe, à embarquer dans cette aventure passionnante qu’est la sécurité des patients.  
  • Lancez des discussions sur la sécurité des patients à l’aide de notre guide de discussion Repenser la sécurité des patients 
  • Inspirez-vous des éditions antérieures de la SNSP pour planifier un événement local au sein de votre organisme ou votre établissement.  
  • Allez plus loin dans vos discussions sur la sécurité grâce à notre guide Sécurité : lancez la discussion. Deux versions sont proposées : la première est destinée aux prestataires de soins de santé, la seconde aux patients et patientes, aux résidents et résidentes et aux personnes proches aidantes. 
  • Étudiez les fondamentaux de la sécurité des patients grâce à notre formation en ligne gratuite Principes fondamentaux de la sécurité des patients.